Impact de la purification de l'air dans la lutte contre le covid-19

webinar
Jade Verrept (eu.reca) et Marriane Stranger (VITO), initiatrices du webinaire

Il est désormais évident qu'une ventilation adéquate joue un rôle important dans la lutte contre la propagation du covid-19. La purification de l'air peut également apporter sa contribution, mais elle doit être plus nuancée. VITO et eu.reca (European Respiratory Cluster Antwerp) ont invité une série d'experts internationaux dans un webinaire afin qu'ils donnent leur avis sur les techniques de purification d'air existantes: où et quand sont-elles utiles et où des recherches supplémentaires sont-elles nécessaires?

Aérosols

Une personne infectée, même asymptomatique, transmet des particules de virus lorsqu'elle respire, parle, chante ou tousse. Un bon masque buccal peut capter les grosses gouttelettes, mais les très petites particules, appelées aérosols, peuvent tout de même passer à travers et rester dans une pièce jusqu'à trois heures. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne que le virus se propage par voie aérienne. Il est donc très important de bien aérer les salons, les bureaux et les restaurants.

"Le coronavirus flotte dans l'air: pendant des heures, et bien plus loin que notre mètre et demi", explique Marianne Stranger, experte en qualité de l'air intérieur au VITO. "Les particules virales s'accumulent à l'intérieur, c'est pourquoi nous devons ventiler beaucoup plus. L'aération est une mesure préventive que tout le monde devrait appliquer."

webinar
Les panélistes du webinaire ont convenu qu'une approche multidisciplinaire est nécessaire pour combattre le covid-19

Comment ventiler?

Mais quelle est la meilleure façon de ventiler? Ouvrir une fenêtre est le moyen le plus évident d'apporter de l'air frais et de réduire le nombre d'aérosols. Cependant, ce n'est pas toujours confortable: pensez aux températures hivernales ou au bruit et à la pollution de l'air extérieur. La ventilation mécanique peut être une solution, mais la majorité des bâtiments n'en sont pas équipés. En outre, elle ne fonctionne pas toujours de manière optimale, par exemple en raison d'une maintenance inadéquate ou d'une capacité insuffisante.

La filtration mécanique et électrique éliminent les particules de l'air, tandis que le rayonnement optique vise à inactiver les bio-aérosols

L'utilisation de systèmes de purification de l'air est une autre option, mais elle doit être effectuée avec prudence, notamment pour éviter un faux sentiment de sécurité.

Afin de savoir si la ventilation est suffisante, le Code du bien-être au travail prévoit une mesure du CO2 avec des valeurs très précises pour la qualité de l'air intérieur. Si ces valeurs ne sont pas respectées, des mesures organisationnelles ou techniques doivent être prises. Les purificateurs d'air ne sont pas pris en considération, car ils n'ont aucun effet sur le niveau de CO2 dans une pièce. Cependant, la qualité de l'air intérieur ne se limite pas au CO2. Par exemple, si l'on utilise 2,5 ppm comme paramètre, les purificateurs jouent effectivement un rôle dans la lutte contre le covid-19.

Les purificateurs d'air portables peuvent être utilisés pour réduire la concentration des particules en suspension dans l'air et peuvent donc, dans certaines circonstances, être utiles dans la lutte contre le covid-19. Cependant, il est important de choisir le bon modèle et de l'utiliser correctement. Par exemple, il doit être efficace et sans danger pour la santé, placé dans un endroit approprié et entretenu correctement. Pour être sûr et efficace, un purificateur doit répondre à certains critères de performance. S'il produit de l'ozone ou du peroxyde d'hydrogène, il peut également poser des problèmes de sécurité. C'est pourquoi ces appareils sont également réglementés par le SPF Santé publique: tous les purificateurs d'air utilisés dans les espaces publics dans le cadre du covid-19 doivent répondre à certaines qualifications techniques et être approuvés par le SPF.

luchtzuivering
Les purificateurs d'air utilisés dans les lieux publics sont réglementés par le SPF Santé publique
luchtzuivering
Les purificateurs d'air portables peuvent être utilisés pour réduire la concentration de particules dans l'air

Le risque zéro n'existe pas

Hannu Salmela, du Technical Research Centre of Finland, a également souligné au cours du webinaire que nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la transmission soit complètement arrêtée par la ventilation ou la purification de l'air. "Aucune mesure n'est efficace à 100% contre la propagation des particules virales. Il est important de combiner différentes mesures, comme la vaccination, le port du masque, la désinfection des mains ..." Les autres participants au webinaire, comme le professeur Erika Vlieghe, médecin interniste et infectiologue, ont également convenu de la nécessité d'une approche multidisciplinaire.

Différentes technologies

Les différents purificateurs d'air utilisent des technologies différentes. Par exemple, la filtration mécanique et la filtration électrique éliminent les particules de l'air, tandis que le rayonnement optique vise à inactiver les bio-aérosols. Pour une filtration mécanique classique, il faut utiliser une classe de filtre d'au moins HEPA13. La filtration électrique est moins résistante que les célèbres filtres HEPA, car elle fonctionne avec un filtre plus grossier qui laisse passer plus d'air. Comme les impuretés adhèrent au filtre grossier en raison d'une charge électrique, il est nécessaire de remplacer moins souvent le filtre par rapport au filtre HEPA.

Défi

En outre, l'élimination du SRAS-CoV-2 de l'air au moyen de techniques de filtration est un défi, car la plupart des filtres, y compris les filtres HEPA, sont moins efficaces pour capturer le virus individuel, dont la taille n'est que de 0,1 µm. Généralement, les particules virales ne sont pas "seulement" présentes dans l'air. Elles sont attachés à un "substrat": de très petits aérosols invisibles ou des gouttelettes plus grosses, comme une goutte de salive. Le rayonnement optique est moins efficace car la vitesse de l'air à travers le dispositif est souvent élevée, ce qui limite le temps d'exposition nécessaire pour le détruire.

luchtzuivering
Selon Hannu Salmela, le grand avantage des purificateurs d'air est qu'ils constituent un ‘fast track tool’ dans les stratégies pour des espaces intérieurs plus sains

Méthodes d'essai standard

Les ioniseurs d'air ont une faible valeur CADR. Certaines techniques produisent également des sous-produits, mais cela peut être toléré en appliquant des solutions supplémentaires telles que la filtration des gaz, le revêtement des lampes ou des solutions à faible émission.

Il existe également plusieurs méthodes d'essai standard pour les purificateurs d'air, mais seules quelques-unes sont adaptées à la purification de l'air des microbes. Une étude réalisée par Curtius et al, 2021, qui a testé 4 purificateurs d'air, a montré que les purificateurs d'air peuvent être une mesure appropriée pour réduire de manière significative le risque de transmission par voie aérienne du SRAS-CoV-2. Pour un séjour de 2 heures dans un espace confiné avec une personne hautement infectieuse, il a été estimé que la dose inhalée est réduite d'un facteur six lors de l'utilisation de purificateurs d'air avec un taux de ventilation total de 5,7 h-1.

Il est important de mettre en balance l'efficacité des différentes techniques avec le coût des appareils requis et leur consommation d'énergie

Une étude de Salo Satu, 2020, utilisant un purificateur d'air différent a également montré que le purificateur d'air est efficace pour éliminer les microbes viables dans l'air d'une pièce de 30 m³ à l'échelle pilote. La pièce a été 'contaminée' par des aérosols contenant un mélange microbien, dont le virus MS2, considéré comme un substitut des coronavirus. Le nombre de microbes a ensuite été analysé en fonction du temps, respectivement avec et sans l'utilisation du filtre à air. Le rapport d'essai a montré une réduction de 99,9 % des virus en suspension dans l'air en moins de dix minutes dans une pièce de près de 30 m³.

Considérations et points importants

Bien qu'il s'agisse de résultats prometteurs, il y a plusieurs considérations et points importants à prendre en compte. Tout d'abord, il est important de réfléchir à l'emplacement des appareils dans la pièce et au nombre de purificateurs d'air par pièce, qui peut varier en fonction de la taille de la pièce, du CADR requis, etc. En outre, il faut mettre en balance l'efficacité des différentes techniques avec le coût des appareils requis et leur consommation d'énergie.

duco
La ventilation mécanique peut apporter une contribution importante à la lutte contre le covid-19, mais la majorité des bâtiments n'en sont pas équipés

Enfin, les purificateurs d'air intérieurs portables ont réduit efficacement la quantité de particules dans l'air intérieur de 40 à 82%, mais peu d'améliorations de la santé ont pu être démontrées chez des adultes en bonne santé. L'OMS suggère d'examiner attentivement la filtration et la recirculation de l'air intérieur pendant la pandémie, mais dans les zones où la pollution de l'air extérieur est élevée, ils peuvent être préférables à l'augmentation de la ventilation.

Après la pandémie, serons-nous toujours prêts à investir dans un air pur?

La purification de l'air comme solution temporaire

Selon Hannu Salmela (VTT - Finland), le grand avantage des purificateurs d'air est qu'ils constituent un ‘fast track tool’ dans les stratégies visant à assainir les espaces intérieurs. Non seulement ils offrent une solution prête à l'emploi pour les espaces mal ventilés ou les endroits où un système de ventilation permanent n'est pas envisageable mais en plus, ils peuvent servir de solution temporaire en attendant une rénovation.

il faut poursuivre le débat 

Il est clair que la purification de l'air peut jouer un rôle dans la lutte contre la propagation des virus, mais il faut tenir compte de certains facteurs importants. Tout comme l'importance de la ventilation mécanique a été sous-estimée au début de la pandémie, il existe encore beaucoup d'incertitudes quant à l'effet exact de la purification de l'air. Les nouvelles recherches et le développement de nouvelles technologies resteront donc importants à l'avenir.

L'un des effets positifs de la pandémie est que les milieux politiques et sociaux accordent davantage d'attention à un climat intérieur sain. Mais il reste une question importante: après la pandémie, serons-nous encore prêts à investir dans un air pur?

Merci à: VITO, eu.reca, Daikin, Duco, Itho Daalderop et Renson

En savoir plus sur

CLIMATISATION
Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Projecto 

Projecto utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.