"L'ARCHITECTURE N'EST QU'UN MOTEUR"

l'architecte piet kerckhof (Wood Architects) est un fervent défenseur de la construction en bois

bim
"La conception de ce cabinet médical en construction a été réalisée entièrement en BIM"

 

Une rencontre avec Piet Kerckhof tourne rapidement autour de ses chevaux de prédilection. La construction en bois et sa préoccupation pour le climat sont au premier plan. L'architecte est un homme avec une mission, il sait ce qu'il veut et où il veut aller avec son architecture. Transmettre son message écologique à son équipe est son grand souhait, car même à la soixantaine, il sait que l'histoire ne s'arrêtera pas avec lui.

 

Piet Kerckhof
L'architecte Piet Kerckhof: "Je juge la force de mon travail de pionnier à la force de la résistance que je reçois"

Après une carrière riche et bien remplie, qu'est-ce qu'un architecte motivé souhaite encore réaliser dans sa vie? "Devenir grand-père", ouvre-t-il la conversation de manière laconique, affichant un large sourire. Piet Kerckhof passe rapidement à sa passion, la construction en bois. "Je crois fermement aux avantages de la construction en bois. Plus précisément dans les constructions CLT (cross-laminated timber), qui ont pris une importance croissante ces dernières années. Il s'agit de grands et robustes panneaux de bois lamellé-croisé, parfaitement adaptés à la construction de bâtiments de plus de six étages. Les panneaux CLT permettent d'obtenir une grande stabilité avec un faible volume et offrent également une grande liberté de conception." Soit dit en passant, un débat fait rage depuis un certain temps sur la durabilité de la construction en bois par rapport au béton et à la brique. Pendant que les politiciens délibèrent, le marché a déjà fait son choix. La vision de l'architecte Kerckhof s'inscrit parfaitement dans ce contexte.

 

matériau Biosourcé

Piet Kerckhof: "Mon histoire est peut-être un peu technique, mais cela ne la rend pas moins importante. D'une part, l'efficacité énergétique d'un bâtiment est importante, l'objectif étant de réaliser des bâtiments à énergie zéro ou des bâtiments qui suivent de près la norme passive. L'efficacité énergétique permet de réduire les émissions de CO2 et contribue ainsi à résoudre le problème climatique. La gestion ou l'utilisation des matériaux, qui vise à réduire les émissions de CO2 tout au long du cycle de vie d'un matériau, n'est pas moins importante. Et c'est là, bien sûr, que les matériaux biosourcés prennent toute leur importance."

"Pourquoi est-ce que je parle principalement du bois? Car, à part le bambou, le bois est le seul matériau biosourcé qui peut être utilisé directement comme matériau de construction. Le chanvre est un autre matériau, mais il nécessite un processus préliminaire et l'effet est moindre. Un arbre absorbe plus de CO2 qu'une plante de chanvre. Certes, le bois n'est pas le seul matériau, mais il fait appel à l'imagination de tous car chacun comprend parfaitement le cycle. La paille et le lin, quant à eux, sont des matériaux appropriés pour l'isolation."

"Avec notre bureau, nous éliminons 3.000 tonnes de CO2 de l'air chaque année"

houtbouw
Construire en CLT permet de prendre en compte l'intégration des techniques dès la phase de conception, ce qui rend généralement la mise en œuvre beaucoup plus rapide

 

20 milliards de tonnes par an

Kerckhof fait une distinction entre ce qu'on appelle le carbone opérationnel c'est-à-dire le COqui est créé – et dans le second cas, il parle de carbone intégré – c'est-à-dire le CO2 qui est lié au matériau pendant la phase de production et la gestion des déchets. "L'aluminium et l'acier, par exemple, sont des matériaux circulaires parce qu'ils peuvent être réutilisés, mais ce ne sont pas de 'bons' matériaux car ils consomment une énorme quantité d'énergie lors de la production et de la refonte. Une double peine", déclare M. Kerckhof. "Tant que le carbone incorporé n'est pas réduit dans leurs processus de production, ce ne sont pas des matériaux vraiment intéressants pour construire."

"Aux Pays-Bas, la politique en matière de CO2 est plus structurellement étayée. Nous sommes toujours à la traîne"

Un troisième point sur lequel l'architecte insiste est la séquestration du carbone ou le stockage du CO2. Les combustibles fossiles ont une origine organique: ce sont les restes de plantes et d'animaux morts. Pendant des millions d'années, ils se sont transformés sous haute pression en pétrole, gaz ou charbon. Piet Kerckhof: "Pour faire court, nous constatons que l'homme a perturbé ce cycle naturel en pompant et en brûlant du pétrole, mais aussi par son manque d'efficacité énergétique. Par la construction et le transport, l'homme a produit beaucoup trop de CO2. Dans le protocole de Kyoto de 1997, il était question de 20 milliards de tonnes par an. Entre-temps, 25 ans se sont écoulés et la concentration de CO2 est de 400 ppm. Nous le dépassons facilement car nous continuons à produire du CO2."

"Nous devons rétablir le cycle naturel qui est aujourd'hui déséquilibré, ce n'est qu'alors que nous deviendrons climatiquement neutres. Réduire à zéro 20 milliards de tonnes de CO2 est, bien sûr, un défi gigantesque, mais je pense que c'est parfaitement possible. Aux Pays-Bas, la politique en matière de CO2 repose sur des bases plus structurelles. Nous sommes toujours à la traîne. Pour rétablir l'équilibre, il faut calculer qu'au moins 75 tonnes de CO2 peuvent être retirées de l'air pour une maison. Bien sûr, cela varie en fonction de la taille de la maison."

project
Bâtiment de bureaux en CLT. Piet Kerckhof: "Des recherches menées en Autriche et en Allemagne, entre autres pays, ont montré que les absences pour cause de maladie sont nettement moins nombreuses dans les bâtiments en bois"

 

Un cycle de 15 ans

Piet Kerckhof: "Au village de vacances Roompot à Hechtel-Eksel, nous avons éliminé pas moins de 2.500 tonnes de CO2 de l'air. Ce processus est très simple et naturel. Au moment où l'arbre adulte et âgé n'absorbe presque plus de CO2, nous le coupons. Au même endroit, nous plantons une graine pour que le cycle puisse recommencer. Ce cycle dure environ 15 ans et c'est là le cœur du problème. Si le cycle prend 15 ans pour fabriquer du bois et que nous utilisons ce bois pendant 100 ou 150 ans, nous créons 10 cycles. Ainsi, si nous utilisons un arbre pour construire et réutilisons le bois, nous obtenons neuf cycles supplémentaires et éliminons ainsi une énorme quantité de CO2 de l'air. Si je peux motiver tous mes collègues à passer au bois, la voie de la neutralité climatique est ouverte. Avec notre bureau, nous éliminons 3.000 tonnes de CO2 de l'air chaque année. Converti, je devrais convaincre environ 10 millions de mes collègues de faire de même."

roompot
"Au village de vacances Roompot à Hechtel-Eksel, nous avons éliminé pas moins de 2.500 tonnes de CO2 de l'air"

 

pionnier

Piet Kerckhof: "En tant que promoteur déclaré du bois, je suis convaincu que tout ce qui n'est pas biosourcé disparaîtra au bout d'un certain temps. Ce n'est qu'une question de temps. J'estime la force de mon travail de pionnier à la force de la résistance que je reçois. Plus je rencontre de résistance, plus cela me fait croire que nous sommes sur la bonne voie. D'ailleurs, pourquoi avons-nous besoin d'inventer quelque chose qui existe depuis 500 millions d'années? D'énormes investissements sont réalisés dans l'industrie chimique pour éliminer le CO2 de l'air. C'est noble, mais si vous deviez utiliser ce même argent pour planter des arbres ... Il s'agit d'un système éprouvé qui ne peut être remplacé par une machine. Avec un seul arbre, vous pouvez facilement éliminer 2 tonnes de CO2 de l'air. Il n'est pas nécessaire que ce soit si complexe, à mon avis."

"C'est un argument un peu facile de penser que nos forêts sont sous pression. Tout cela est vrai, néanmoins il existe des possibilités de promouvoir l'agroforesterie ou la sylviculture, par exemple. Laissez un agriculteur planter moins de maïs pour qu'il puisse planter des arbres entre les deux. Son rendement ne sera pas moindre, il sera tout aussi important car il répartira son travail. En outre, il utilisera moins de pesticides, car les cultures interagiront avec les arbres. De telles possibilités nécessitent un changement de culture, ce qui n'est pas si évident."

clt
"Lors de la transformation d'un bâtiment d'usine existant en appartements de service, la dualité entre les profils en aluminium épurés et minimalistes et les poutres et colonnes robustes crée un rythme clair dans l'atrium"

 

les lacunes dans l'analyse du cycle de vie

Piet Kerckhof: "Je suis certainement favorable à l'analyse du cycle de vie (ACV), mais je sais aussi qu'il existe des lacunes. En déterminant l'analyse du cycle de vie du bois et de la brique, je constate un grand déséquilibre. Par exemple, les carrières d'argile ne sont pas prises en compte dans le décompte, alors qu'en réalité une telle fosse est une catastrophe environnementale désastreuse. En ce qui concerne le bois, la valeur ajoutée n'est pas suffisamment cartographiée. L'ACL est définitivement une bonne chose, même si je reste critique. Qui fixe le cadre? Ce sont des entreprises puissantes qui ont de l'argent. Les lobbyistes dessinent leurs données correctement de cette manière. Par exemple, l'utilisation des sols d'une forêt de conifères est totalement différente de celle d'une forêt de feuillus. Il y avait autrefois une forêt de chênes autour de la cathédrale de Notre-Dame. Ils ont été plantés pour effectuer des travaux de réparation".

"C'est précisément pour cette raison que l'étiquetage du bois est si important. Nous pouvons alors être sûrs que les arbres seront replantés lorsque nous commencerons à construire. Le fait que toute forêt soit considérée comme une forêt de feuillus dans le cadre de l'ACV ne correspond pas à la réalité. Les forêts européennes sont capables de fournir 25 mètres cubes de bois par seconde sans avoir à couper un mètre cube de bois sur pied. Dans le projet de maisons de vacances susmentionné, le bois utilisé a repoussé en quelques secondes. La Russie est le plus grand fournisseur de bois, bien que la plupart de notre bois provienne des pays des Balkans", conclut M. Kerckhof.

 

Objectifs de développement durable
team

Pour l'architecte Piet Kerckhof il ne s'agit pas seulement d'abattre un arbre et de le transformer: il s'agit tout autant d'inculquer un modèle de comportement différent. "Cette année, nous avons décidé de nous concentrer sur les 17 ODD (objectifs de développement durable). Ces objectifs ont été initiés par les Nations Unies et couvrent 17 aspects durables tels que le climat, l'éducation, la formation, l'égalité des sexes et la discrimination. Dans notre agence, nous pouvons en approuver six. La question du climat est très importante pour nous. J'ai récemment eu une présentation dans le cadre d'un projet. Je montre toujours une photo du bureau à ce moment-là. Nous comptons à nouveau six employés après le départ de quelques personnes. Les temps ne sont plus les mêmes qu'il y a, disons, 35 ans, lorsque l'architecte décidait de tout seul. Aujourd'hui, vous devez tenir compte de différentes opinions. Donc les gens viennent et partent. Aujourd'hui, vous ne pouvez plus maintenir cette structure triangulaire dépassée si vous voulez de la diversité. veulent au sein de votre agence. Avec cette structure vétuste, on se rend fou. Pour moi, il est important de transformer l'agence en une coopérative où chacun a la possibilité d'acquérir des parts. La seule chose que je souhaite, c'est transmettre ma vision, et cela ne concerne pas seulement l'architecture, mais tout ce qui s'y rapporte. L'architecture n'est finalement qu'un moteur qui sert à enclencher tout cela."

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Projecto 

Projecto utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.